Voix du Maghreb – Entretien avec Yasmina Khadra, 2e partie

« Yasmina Khadra » est le pseudonyme de Mohamed Moulessehoul, un écrivain algérien qui a servi dans l?armée de son pays, utilisant ce pseudonyme pour protéger son travail des censeurs durant la guerre civile. Il a quitté l?armée en 2000, parvenu au grade de commandant, afin de consacrer son temps à l?écriture. Il vit à présent à Aix-en-Provence, en France.

Son roman L?Attentat a remporté le Prix des libraires en 2006; la même année, Les hirondelles de Kaboul a été finaliste du prix littéraire international IMPAC de Dublin. Les romans de Yasmina Khadra, traduits à présent en 33 langues, sont connus pour la vivacité de leurs images, la simplicité et l?élégance de leur prose, ainsi que le courage avec lequel cet auteur décrit les effets de l?extrémisme religieux.

Dernièrement, Yasmina Khadra a pris le temps de répondre aux questions de Wanda Waterman St. Louis à propos de l?idéologie, de la liberté religieuse et des origines de l?extrémisme.

Comment avez-vous trouvé votre nom de plume?

Il s?agit des prénoms de mon épouse. Et elle me les a confiés. À moi d?en être digne.

Que faites-vous pour vous ressourcer après le travail?

Rien de spécial. Quand je termine un livre, je retourne à mes occupations. Je n?aime pas trop prolonger une inspiration. La réalité de tous les jours me rappelle à l?ordre, et je réintègre le chahut du monde et ses dérives.

Pouvez-vous décrire votre processus d?écriture?

Je ne travaille pas à partir de plans. Je commence d?abord par construire mon histoire dans ma tête, je la laisse mijoter pendant des mois ou des années, puis je me mets à l?écriture.

Restez-vous attaché à une idéologie politique ou une croyance religieuse?

J?ai horreur des idéologies. Je suis musulman. Cependant, je reste convaincu que la religion doit se limiter à un choix personnel et libre, que ce choix ne doit pas s?imposer aux autres, car la liberté est essentielle dans l?exercice de la foi. Dès que la religion bascule dans l?engagement politique, elle se substitue à l?idéologie.

Selon vous, quelles sont les origines de l?extrémisme religieux ou les conditions préalables à sa montée?

D?abord l?injustice sociale. Ensuite, les amalgames politico-médiatiques ? des amalgames volontaires, lorsqu?il s?agit de manipulation, de stigmatisation et de diabolisation; des amalgames outranciers, lorsqu?il s?agit d?ignorance et de racisme ordinaire.

Qu?est-ce qui peut prévenir l?extrémisme dans une famille, une communauté ou une société? Quel est l?antidote?

Le discernement! C?est l?unique antidote. Le DISCERNEMENT. Et pour qu?il y ait discernement, il faudrait une vigilance intellectuelle, une ouverture sur la culture de l?autre, une transcendance saine et persévérante. Or, les raccourcis et le recours systématique aux stéréotypes trahissent une effroyable paresse intellectuelle qui privilégie le rejet expéditif au détriment de la curiosité et de la réflexion. Ce qui se passe dans le monde, toutes ces réactions malheureuses, faites de peur et de méfiance, relèvent de l?instinct grégaire, preuve que l?humanité est loin d?accéder à la maturité.

%d bloggers like this: